logo Sains-Richaumont

Retrouvez-nous sur Facebook

ACTUALITÉS


Sains-Richaumont > Politique des chemins ruraux

Mardi 12 mars, élus et bénévoles se sont rassemblés en mairie pour constituer un groupe de travail chargé de veiller sur les chemins ruraux.

Sains-Richaumont > La cagnotte par La Bigarrure

Les gradins affichaient complets pour la représentation de La Bigarrure. La petite société de La Ferté-sous-Jouarre a connu bien des déboires pour leur sortie parisienne !

Sains-Richaumont > Grand débat national

Le Grand débat national s'est déroulé dans un esprit très constructif. De nombreuses propositions ont été émises et les échanges ont permis la confrontation des idées. Les 4 thèmes ont été évoqués à tour de rôle par les animateurs et la dizaine de citoyens présents.

Hommage à Mme Deruelle Eugénie

L'hommage à Eugénie Deruelle, proposé par l'association Histoire locale et Patrimoine et la Commune de Sains-Richaumont, est sans nul doute l'événement de ce début d'année. Une foule importante s'est déplacée, parfois de très loin, pour cette cérémonie durant laquelle une plaque commémorative fut dévoilée. A la mairie, l'exposition, la conférence et la diffusion d'un documentaire furent également très appréciées.

SAINS-RICHAUMONT EN IMAGES

ZOOM SUR

EUGENIE DERUELLE

Pendant plus de quatre longues années, et jusqu’au 5 novembre 1918, Sains-Richaumont est occupé. Ses habitants, dont Mme DERUELLE, se trouvent coupés des leurs et de la France. Née le 5 mars 1853, Fernande Eugénie Anastasie DURIN est issue d’une famille implantée depuis longtemps dans la région de Sains-Richaumont. Eugénie DERUELLE a rédigé au jour le jour son journal intime dans des petits carnets. Elle y retrace l’occupation allemande de Sains-Richaumont durant la plus grande partie de la Première Guerre mondiale. Son journal est tenu secrètement avec la crainte d’être découverte. Plusieurs indications des carnets laissent supposer que son mari était un ami de Georges CLEMENCEAU, de Gabriel HANOTAUX ou Gaëtan LEGRAND. Sur la trentaine de carnets, treize sont manquants. De nos jours, ces écrits sont un témoignage rare et précieux. Agée de 74 ans, Eugénie DERUELLE décède le 21 septembre 1927 sans descendance. Elle repose dans la sépulture de sa famille maternelle au cimetière de Sains, à l’ombre du clocher qui l’a vue si souvent franchir le porche de l’église.