logo Sains-Richaumont

Retrouvez-nous sur Facebook

ACTUALITÉS

Édité le dimanche 10 novembre 2019

Inauguration de la Place du Bleuet de France

La municipalité de Sains-Richaumont accompagnée de l’ONAC et du Souvenir français inaugurait ce samedi 9 novembre la deuxième Place du Bleuet de France de l'Aisne. En présence de nombreuses personnalités et de la population réunies, la plaque a été dévoilée. Retour sur la genèse de ce projet.

Entouré d’Hélène Luisin, Directrice de l'Office national des Anciens combattants et Veuves de guerre et de Pierre Guerrieri, Président cantonal du Souvenir français, Jean-Pierre Viéville, Maire de Sains-Richaumont a accueilli les personnes présentes. Parmi elles, citons Jean-Louis Bricout, Député de la circonscription, Antoine Lefèvre, Sénateur de l’Aisne et isabelle Ittelet, Conseillère départementale et régionale, Marie-Agnès Feuvrier, déléguée de l’APAC cantonal.

En 2010, cette petite place de Richaumont avait fait l'objet d'une réhabilitation. Ancien dépôt de fuel de M. Pierre Bry, elle a été végétalisée et ornée de quelques arbres. Mais la place n'avait pas de nom. Le Maire a proposé une pensée particulière pour Pierre Bry, dont la maison se trouve de l'autre côté de la route et une rue proche porte aujourd'hui son nom. Il a rappelé les valeurs républicaines et patriotiques de Pierre Bry qui fut maire de Sains-Richaumont et conseil général. Nul doute qu’il aurait été heureux que son dépôt devienne aujourd'hui Place du Bleuet de France.

Pour en arriver là, il faut remonter à la réunion du Conseil municipal du 4 mars 2019 lors de laquelle Vincent Lamoureux, adjoint, proposait au Conseil d'attribuer un nom à un lieu de Sains-Richaumont permettant de rendre hommage aux victimes d'attentats ; un lieu pour se recueillir même si les victimes ne sont pas de la localité mais de la Nation. Il a semblé important aux yeux du Conseil de disposer d'un lieu de recueillement, d’hommage. La commission a ensuite planché sur la question et, avec l'aide d'Hélène Luisin, le nom du Bleuet de France s'est imposé. Il s'est imposé car c'est un nom qui rassemble. Il rassemble toutes les victimes de conflits ainsi que leur famille et ceux qui restent notamment. Dans deux jours, la population rendra hommage comme chaque année aux Morts pour la France. Puis, , le 13 novembre marquera le 4e anniversaire de l’attenta du Bataclan. 106 Françaises et Français périrent sous les balles de terroristes. La plus jeune des victimes avait 17 ans, la plus âgée 68 ans. C’est dire que l’ensemble de la population est touchée. Ce jour-là, les victimes qui n’ont d’autres « tort » que d’être au mauvais endroit, au mauvais moment. Le maire a rappelé également le sacrifice de celles et ceux qui ont eu le courage de s’opposer à ces agissements et qui ont succombé également comme ce fut le cas d’Arnaud Beltrame qui s’est substitué à une otage au cours de l’attaque de Trèbes le 23 mars 2018 et qui a succombé de ses blessures. La liste peut être longue malheureusement. Leur famille et leurs proches sont associés à l’inauguration de Place aujourd’hui. C’est le sens du Bleuet de France. Le Bleuet de France permet de n'oublier personne. Dans son allocution, Mme Luisin, Directrice de l’ONAC a retracé l’historique du Bleuet de France qui prend naissance à l’issue de la première guerre mondiale et a confirmé la prise en compte des victimes, militaires et civiles, ainsi que de leurs proches par l’action du Bleuet de France.

Les personnalités qui se sont succédées à la tribune ont salué l’initiative de la municipalité qui fut félicitée par le choix du Bleuet de France.

Le Maire a ensuite remercié l’équipe technique et Eric BISIAUX pour le don de la plaque gravée, geste fort apprécié du Conseil municipal. Il a terminé en saluant la présence des membres de la gendarmerie, des pompiers, des porte-drapeaux.